Optez pour la protection renforcée !

En France, la loi oblige à installer au moins un détecteur de fumée par logement d’habitation. Au-delà de cette protection minimale, les spécialistes de la sécurité incendie recommandent d’équiper son logement d’un détecteur par chambre et par pièce à risque pour une protection renforcée.

Si un seul détecteur de fumée doit être placé, il doit l’être dans la pièce qui dessert les chambres et celles-ci doivent rester ouvertes. Ainsi, si un incendie venait à démarrer dans l’une d’elles, le détecteur se déclencherait assez rapidement pour alerter les personnes endormies et les sauver. Toutefois, ce scénario correspond à la protection minimale d’un logement. En effet, pour déterminer le nombre de détecteurs nécessaire et leur emplacement idéal, il faut procéder à une évaluation du risque du logement.

Combien de détecteurs faut-il installer ?
L’évaluation est fonction du bâti (collectif ou individuel, ancienneté, nombre d’étages, superficie…), de la disposition des pièces dans le logement, mais aussi du type d’équipement en appareils électriques, du nombre et de l’âge des habitants, de leurs habitudes de vie, de leur mobilité…
Néanmoins, les spécialistes de la sécurité incendie domestique s’accordent pour dire qu’il faut :
- installer deux détecteurs pour garantir une protection adaptée. Dans ce cas, un détecteur doit être placé dans la pièce principale, à proximité des pièces à risque (salle à manger, cuisine, buanderie, bureau et salle de télévision si nombreux appareils électriques…), et le second dans le couloir qui dessert les chambres,
- installer un détecteur par chambre et un par pièce à risque pour obtenir une protection renforcée.

En adaptant le nombre de détecteurs au besoin de son logement, on augmente les chances d’alerter les occupants du départ d’un feu le plus tôt possible, même s’ils dorment, pour leur permettre dans les plus brefs délais de se mettre en sécurité ou d’évacuer les lieux.


22/03