Quel est le rôle d'un détecteur de fumée

La fonction d’un détecteur de fumée, on le sait, est de sauver des vies. Mais qu’entend-on précisément par là ? Focus sur quelques idées reçues entourant les détecteurs de fumée et les services qu’ils peuvent rendre aux habitants.

Idée reçue n°1 : le détecteur de fumée empêche les départs de feu

L’insistance sur l’utilité incontestable des détecteurs de fumée donne à certains l'impression que lesdits détecteurs fonctionnent comme une amulette : « j’ai installé un détecteur, aucun départ de feu possible chez moi ». Mais comme on dit, il n’y a pas de fumée sans feu : si l’alarme du détecteur de fumée retentit, c’est justement parce qu’un feu est apparu quelque part dans la maison ou l’appartement. Dès lors, l’installation d’un détecteur de fumée ne dispensera jamais personne d’apprendre les gestes qui sauvent et les réflexes qui font la différence.

Idée reçue n°2 : le détecteur de fumée protège ma maison d’une destruction totale par les flammes

La vocation première d'un détecteur de fumée est avant tout de sauver la vie des occupants de l'habitation. Il n’est pas toujours possible - et il est même déconseillé - de vouloir à tout prix "sauver les meubles", compte tenu de l’origine du feu, de sa vitesse de propagation, de la disposition des pièces et bien sûr de la capacité de l’habitant à faciliter l'intervention des secours. Pour toutes ces raisons, il arrive que les détecteurs de fumée sauvent la vie des habitants, mais pas forcément leur habitation. C’est ce qui est arrivé par exemple à cet habitant de Roquefort-des-Corbières, qui a pu échapper aux flammes en pleine nuit grâce à son DAAF, mais a vu sa maison entièrement détruite par l’incendie. Cependant, une prise de connaissance rapide du départ d'un incendie, grâce au DAAF, peut permettre d'informer les secours rapidement, et ainsi de limiter les dégâts !

Idée reçue n°3 : le détecteur de fumée m’avertit en cas d’émission anormale de monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et indolore très toxique et potentiellement mortel généralement provoqué par une mauvaise combustion. Si le mauvais état des installations gazières en est le plus souvent la cause, les flammes d’un incendie domestique peuvent également en produire. Pour autant, un détecteur de fumée ne détecte que la fumée, et pas le monoxyde de carbone – tandis qu’un détecteur de monoxyde de carbone détecte le monoxyde de carbone, mais pas la fumée. La loi fait également la distinction entre détecteurs de fumée et détecteurs de monoxyde de carbone, puisque seuls les premiers devront obligatoirement être installés à partir de mars 2015, les seconds étant quant à eux fortement recommandés aux personnes concernées.

De ces observations sur les idées reçues relatives aux détecteurs de fumée, il faut retenir ceci : l’efficacité d’un détecteur de fumée ne se réduit ni à son bon fonctionnement, ni au volume sonore du signal émis en cas d’incendie. Pour être vraiment efficace, un détecteur de fumée doit être vu non comme un protecteur, mais comme un co-équipier. C’est donc à chacun de nous qu’il revient d’apprendre à réagir en cas d’incendie, et encore mieux, d’apprendre à éviter les incendies !

13/02