Sécuriser la chambre de l’ado

L’adolescence est l’âge de la prise de risque et de la rébellion. S’il est difficile de sensibiliser les jeunes au risque incendie, car leur écoute n’est pas toujours attentive à ce type de sujet, sécuriser leur chambre doit être une priorité.
Smartphone, tablette, ordinateur portable, console de jeu vidéo, télévision, guitare électrique… les ados ont entre les mains de multiples appareils électriques qui doivent être branchés ou rechargés régulièrement. Le risque est donc grand qu’ils surchargent des prises électriques ou jouent d’assemblages douteux de rallonges et multiprises pour parvenir à brancher tout cet équipement.

De plus, ils sont souvent amenés à inviter des copains et copines dans leur chambre, cette pièce dédiée tout autant aux jeux, aux devoirs, aux veillées qu’au sommeil. Cet usage multiple de l’espace augmente le risque de surcharge des installations électriques, mais aussi le risque thermique. Une lumière tamisée par un foulard, des spots placés à proximité d’objets inflammables, un lisseur pour cheveux en fonction posé à même le sol sont autant de risque d’incendie domestique. Sans compter la présence de cigarettes ou autres bougies qui peuvent se consumer sans surveillance, par négligence.
Parce qu’un accident est trop vite arrivé, il convient de prendre toutes les mesures possibles en amont, pour anticiper ce risque.

Sensibiliser aux règles de prudence
Bien que les adolescents ne prêtent pas toujours une oreille attentive aux conseils et recommandations de leurs parents, il peut être utilise de leur rappeler les règles de base :

- Ne pas surcharger les prises et multiprises
- Eviter toute surchauffe des équipements en les laissant branchés inutilement
- Ne pas laisser les appareils en veille trop longtemps
- Ne pas couvrir une source de chaleur (radiateur, lampe…)
- Surveiller les bougies et veiller à bien éteindre les cigarettes
- Aérer la pièce

Dans tous les cas, une chambre d’adolescent doit être équipée d’un détecteur de fumée.

Nos remerciements à Catherine SZTAL- KUTAS, directrice de CALYXIS, pôle d’expertise du risque 

Crédit photo : crédit Shutterstock.com / PrinceOfLove

22/02